[CoCA] Colossus : l’histoire d’un rêve brisé

Pour tous les fans du MOU, le nom de Colossus inspire un profond respect et une admiration sans bornes. Adulé par les fans, craint (ou presque) par ses adversaires, il est un membre éminent du vestiaire ogre et chacune de ses consignes est aussitôt appliquée à la lettre par ses coéquipiers qui lui font une confiance aveugle. Il est le capitaine officieux de cette équipe, et d’aucuns disent qu’il en est même le véritable coach..

Des débuts poussifs

Recruté par les Middenheim Ogres United au début de la saison 2016-2017, l’histoire de ce snotling nous rappelle à tous que malgré les difficultés, les embûches, chacun peut réaliser son rêve pour peu qu’il y mette toute son abnégation et son vice. En effet, bien qu’il soit aujourd’hui un joueur incontournable de la ligue, il n’en a pas toujours été ainsi et son coach ne comptait même carrément pas sur lui en début de saison, le trouvant trop « chétif » pour mettre les pieds sur un terrain de BloodBowl. Ainsi, lors de toute la pré-saison, son rôle est resté cantonné au banc où il coupait les oranges pour ses coéquipiers et massait les orteils de Couette à la mi-temps, qui en avait fait son « masseur-jouet ».

En parallèle de ses activités bloodbowlistiques, le joueur était obligé d’organiser des soirées clandestines de combats de squiggs pour boucler ses fins de mois et allait jusqu’à faire des extras en faisant le ménage dans un hôtel de passe tenu par le coach Meiffer. Si la plupart de la clientèle faisait appel aux somptueuses elfettes SDF importées d’Asuryan, certains clients avaient pour leur part des habitudes plus étranges, voire même carrément déviantes.. Et si le joueur adorait regarder tout cela pour le simple plaisir des yeux, il en profita également pour se constituer un petit dossier qui lui serait bien utile par la suite.
Certaines mauvaises langues aiment à prétendre que c’est en surprenant son propre coach en pleins ébats avec une troll et son squigg que le petit snot du MOU eut droit à sa première titularisation avec le n°11 (chiffre de Nuffle !), d’autres affirment au contraire que le joueur était lui-même partie prenante de la soirée et que le coach aurait été impressionné par sa souplesse et son absence totale d’estime personnelle. Quoi qu’il en soit, il fut aligné lors du match d’ouverture de la saison face aux Clodos d’Asuryan.

Un début de saison réussi

Le snot derrière la légende

Face à des adversaires qu’il ne connaissait que trop bien pour les avoir épiés régulièrement au Fucking Blue Elf au cours de leurs folles nuits de labeur, Colossus réussit un match exemplaire. Malgré la défaite, le petit snotling réussit un placage parfait et occasionna une blessure grave à son opposant, profitant d’une connaissance parfaite de l’anatomie de son adversaire. Il s’imposa ainsi comme une valeur sûre de l’effectif et fut de nouveau titularisé lors de la deuxième journée face aux amazones du coach FranckT.

Décontenancé par les attributs de ses adversaires, il ne réussit pas à rééditer une si belle performance. Il passa la partie à se jeter sur toutes les lustriennes qui avaient le malheur de tomber, la bave aux lèvres et les mains en avant. L’arbitre fut un moment tenté de le sortir pour une tentative d’agression, mais il finit par devoir admettre qu’aucune infraction au LRB6 n’avait été commise. Son impact psychologique sur la partie (« Mais quelle est cette horreur ?? Qu’est-ce que c’est entre ses jambes ??! ») fut quant à lui énorme et permit à son équipe de l’emporter haut la main (et bas le pantalon) 2 à 0. C’est également lors de cette partie qu’il gagna son surnom de « La Bûchette » qui lui fut attribué par son coach hilare et instanément repris par les fans.

Lors de la troisième journée, il s’imposa définitivement dans le coeur de tous les fans en scorant l’unique Touch Down de son équipe face aux Morts-vivants des Crash Test Dummies. A déjà 5 points d’XP après seulement 3 matchs, sans n’avoir jamais été élu homme du match, sa carrière était promise à un avenir radieux. Jusqu’à cet accident terrible..

Le coup d’arrêt

Lors de la quatrième journée, alors que son équipe tenait la dragée haute aux Ulthuan Jewels du haut-commissaire haut-elfe Crouch (1 partout à la mi-temps), une échauffourée éclata dans le tunnel menant aux vestiaires entre les deux équipes (et alors que la quasi-totalité des Ogres avait déjà rejoint le terrain) . Certains prétendent même que des stadiers barbares se seraient joints à la rixe, sous l’oeil bienveillant des arbitres qui aurait assisté à la scène.
Bien que plusieurs caméras de Cabal Vision aient été présentes, aucune image exploitable n’a pu être retrouvée de l’incident et le combat (inégal) entre Colossus et les Elfes (épaulés par les stadiers) lui fut quasiment fatal. Il s’en tira avec une grave commotion, l’empêchant de finir la partie alors que son équipe sombrait en deuxième mi-temps (1-3 score final), dévastée par la perte de son aboyeur du milieu de terrain.

Le cinquième match du MOU ne fut pas différent, avec une défaite 2 à 0 laissant apparaître ô combien l’équipe était devenu « colossus-dépendante ». Totalement démobilisés, les ogres encaissèrent 5 sorties lors de ce match face à des humains sur-boostés.

Vers un retour au sommet ?

Heureusement, son retour lors de la sixième journée signa une amélioration nette des performances du MOU, alors que celle-ci était amputée de bon nombre de ses titulaires habituels et dut même avoir recours à des journaliers. Face aux terribles Grinkrayss Rat’Zers, l’équipe livra un combat acharné et ne plia qu’une seule fois face à l’une des trois meilleures attaques de la ligue.

Il ne reste hélas plus que deux matchs au MOU pour espérer remonter la pente et revenir sur les équipes de tête pour atteindre les Play-Offs. Et encore devront-ils compter sur des résultats favorables de la part de leurs adversaires.
Le retour du génial n°11 sera-t-il suffisant pour leur permettre de réussir l’impossible, alors que leur coach lui-même semble quitter le navire ? La réponse ne devrait plus tarder, et cette fin de saison s’annonce absolument dantesque pour nous autres passionnés de BloodBowl !

4 thoughts on “[CoCA] Colossus : l’histoire d’un rêve brisé

  1. Le coach ne quitte pas le navire, non… Je lutte pour mon équipe et la vérité! J’ai des preuves et témoignages que les gains obtenus par mon équipe, si bas que nous devons partager le même sandwich Bigfoot avec mes joueurs (ogres, alors imaginez un peu le boxon!), ont été tronqué de manière parfaitement confiscatoire par le commissariat de la Ligue!

    Des prélèvements tout bonnement ahurissants comme la TVT, team value tax, l’impôt sur le poids des joueurs, avec un socle incompressible à 450%, la location d’un applaudimètre et d’une antenne télépathique d’augmentation de définition CabalvisionHDPremium+ avec abonnement YouKhorne dont je n’ai jamais entendu parler…

    Et ces emplois de commissaires adjoints dont on se demande vraiment quelle en est l’utilité? Je parle bien sûr du magnat de la presse Coach Mathieu, qui détient tout de même 101% de Squig Magazine, ou de Coach Bibi qui n’a pas de roster à présenter mais un morceau de vitre magique à la Poire.

    C’est moche tout, j’avais commencé la Ligue cette année avec un peu trop de naïveté, je ne pensais pas être entouré par autant de requins!

  2. On m’attaque ? Je m’offusque, l’emploi que j’occupe à titre gratuit et en toute bonne foi et contre modeste rémunération pour moi et toute ma famille est parfaitement justifié. Qu’un minable éleveur de snots ne vienne pas faire des leçons de morale à ceux qui se lèvent tôt pour travailler. Je termine par un dicton populaire : « si le grand Nuffle a jugé bon de créer des snots dans le Vieux Monde c’est pour qu’on leur marche dessus ».

  3. Lu dans le « Pingouin Prisonnier »,

    « Lors d’une récente enquête, nos journalistes ont révélés que plusieurs membres des instances de la Ligue Coca auraient des accointances avec des grands groupes de négoce de nos contrées? Malgré de nombreuses demandes aucuns de ceux-ci n’ont bien voulus nous rencontrer.
    Que deviennent les recettes de ce sport qui mobilise les foules ????? »

    Nous attendons tous des réponses.

  4. Je m’insurge contre ses allégations sans fondements qui sont le fruit d’un Coach au désarroi qui voit une théorie du complot à chacun de ses matchs.

    Le travail que j’effectue entant que Commissaire est tout à fait légal et n’est en aucun cas fictif.
    Quant à attaqués bassement mon équipe, je dois dire que vous êtes encore plus petit que les snots que vous servent de joueur.

    Ensuite si vous vous plaignez des faibles gains à chaque match, il faut maitrisez vos équipes car après chacun de vos matchs, nous devons constaté un nombre important de dégradations portes cassées, tribunes démolies, …) sans parler des couloirs d’accès ou des frais de nourriture que vous refacturé à la ligue sans aucune raison apparente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *