LE MONITEUR Numéro du 12 novembre 1805

Attaque surprise coalisée dans le secteur de Landshut

Le 10 novembre 1805, les premières brigades des nouvelles levées du Royaume de Bavière étaient rassemblées autour de la ville de Landshut.

L’Empereur par une journée brumeuse comme la région en compte souvent, s’était rendu en personne pour les passer en revue.

Pendant la revue, en entendit des « hourras » sinistres sortir de la brume, c’était un parti de cosaques qui s’était infiltré dans nos lignes et qui nous attaquait.

On aurait dit les cris d’une bête qu’on avait torturée pendant des années, un vétéran d’Égypte me confia « Que même les hurlements des Mamelouks ne sont pas aussi bestiaux … »

À son habitude l’Empereur pris des dispositions et des nuées d’aides de camps virevoltaient dans toute les directions.

On s’aperçu rapidement que les cosaques étaient accompagnés de quelques brigades d’infanterie et plus au sud une petite armée autrichienne s’avançait.

L’Empereur pris place face aux russes au nord, avec deux bataillons de sa Vieille Garde, épaulé par deux brigades bavaroise et une brigade de dragons.

Au sud, 3 brigades d’infanterie et une de hussard s’avançaient pour contrer les autrichiens.

Les russes ont d’emblée montré toute la perfidie que les anglais leur ont vendus en cachant un régiment de hulans au milieu d’une nuée de cosaques.

La brigade de jeunes bavarois située à droite de l’Empereur qui avançait le cœur léger et l’esprit vaillant a pris de plein fouet cette charge sournoise.

Les grenadiers de la Vielle Garde se sont immédiatement portés à leur secours, mais le mal était fait. Les feux roulants de nos grenadiers ne laisseront aucun cosaques rentrer chez eux vanter leur ignominie.

Sur la gauche le général de Wrede a contenu à lui seul trois brigades d’infanterie russes qui déferlaient depuis le nord.

Au sud nos hussards ont chargé une colonne de miliciens autrichiens qui a réussi à leur tenir tête. Il ne s’agit plus là de nos adversaires d’autrefois où la vue d’un bonnet d’ourson suffisait à les faire reculer.

Les autrichiens ont lancés sur le centre des brigades du sud une charge massive a été contenue par nos braves, la ligne a vacillée mais n’a pas rompue.

Nos hussards nous ont rapportés avoir identifié l’archiduc Charles au milieu de ses troupes, cela expliquerait la vigueur inhabituelle dont ont fait preuve les autrichiens.

Cette journée s’est terminée par des pertes assez légères dans les deux camps, l’attaque surprise des coalisés n’a pas ébranlée la détermination des bavarois à défendre leur terre.

Des renforts continuent d’affluer en nombre et on rapporte que le Wurtemberg pourrait prochainement prendre part au conflit aux cotés de l’Empire.

Le mystère sur la présence des russes plane encore, ils ont pris un soin méticuleux a achever eux-mêmes leurs blessés pour ne laisser aucun prisonnier derrière eux.

Schulmeister aurait été vu dans un bordel de Munich, nous espérons bientôt pouvoir l’interroger.

Joseph Laplume. Grand Journaliste au Moniteur

LE MONITEUR Numéro du 15 Octobre 1805

L’Empire d’Autriche et ses alliés déclarent la guerre Au Royaume de Bavière, l’Empire Français intervient

Le matin du 14 Octobre 1805, les gardes frontière bavarois ont surpris des escadrons de hussards autrichiens passant la frontière.
Grace au télégraphe du système Chappe offert récemment par l’Empire Français, la nouvelle a atteins tous les points du royaume en 3 heures seulement.

A midi, dans le secteur de l’incursion, les bavarois avaient mit en ordre de marche une brigade d’infanterie soutenue par une batterie et un escadron de dragons.

Les troupes françaises stationnées en Bavière pour garantir l’intégrité de la Confédération du Rhin, ont quant à elles rassemblées 5 brigades d’infanterie un régiment de carabiniers et deux brigades de cavalerie disparates aux vues de l’urgence de la mobilisation.
Une brigade d’infanterie du royaume d’Italie et la Légion de la Vistule présentes dans la zone pour des exercices de manœuvres ce sont jointes aux forces en présence.

Après des mouvements tactiques parfaitement exécuté que nous garderons secret, les troupes franco-bavaroises on interceptées les premières colonnes ennemies à quelques lieus de la frontière.

A la surprise générale, les éclaireurs ont rapportés la présence de troupes russes, encore une preuve des manigances de la perfide Albion.

Les coalisés alignaient, 4 brigades d’infanterie et une de cavalerie pour les autrichiens et autant pour les russes. Les russes tenaient la droite de leur dispositif et les autrichiens la gauche.

Dès le début de l’engagement une paire de batteries de 12 russes a mis en désordre la grande batterie du dispositif français au centre ce qui à porté préjudice à la bonne interaction entre les deux ailes de notre armée.

Sans se démonter les franco-bavarois de l’aile gauche soutenus sur leur flanc par une importante cavalerie ont occupés une colline située entre les deux armées, après des combats acharnés qui ont durés jusque tard dans la nuit, les bavarois ont perdus pieds ce qui a entrainé un replis méthodique des brigades françaises.

Sur l’aile droite, la bonne étoile de l’Empereur était avec nous, une division franco-italienne couverte des batteries russes par un village et un petit bois ont contenus les autrichiens qui étaient soutenu par de l’artillerie positionnée sur une colline.

Encore plus à droite un violent engagement impliquant deux brigades d’infanterie française et le régiment de carabinier s’est soldé par un retrait en désordre de l’infanterie autrichienne.
La cavalerie autrichienne a tentée une manœuvre de débordement sur la droite du dispositif et s’est retrouvée face à des carrés d’infanterie parfaitement positionnés de la Légion de la Vistule.
Cette cavalerie par son manque d’entrain et de courage a eu des pertes limitées face à nos carrés.

Afin de mieux pouvoir se réorganiser les franco-bavarois ont choisis de se retirer en bon ordre laissant croire aux coalisés à une première victoire.

Dès le lendemain, Maximilien 1er a décrété la mobilisation générale dans tout le royaume, de son coté l’Empire Français a déjà commencé à faire marcher des renforts    sur la Bavière, l’Empereur qui n’était pas présent lors de cet engagement se joint à cette marche avec sa Garde.

Fait troublant, des prisonniers russes interrogés par nos services ont évoqués une étrange « opération militaire spéciale » dont le but serait de réunir tout les peuples germanophones sous une même bannière.

Schulmeister est activement recherché car il aurait du nous avertir des intentions malsaines de l’ennemi, et il pourra peut être nous éclairer sur cette mystérieuse « opération spéciale » et ses réelles motivations.

Joseph Laplume. Grand Journaliste au Moniteur

 

Ragnarok ou l’apocalypse selon Asgard – le 21 novembre 2021

Une grosse bagarre s’est déroulée le 21 novembre entre 9h30 à 17h.

En terme de budget 250pp par joueur en moyenne était attribués et ceux qui avaient moins pouvaient compter sur les autres membres de leur équipe pour poser la différence.

Pour le jeu proprement dit il n’y avait pas de restriction de construction de liste, de plus les stratagèmes codex ils n’ont été utilisables qu’une fois par partie, les pouvoirs psys limités à 3 par joueur et par tour. Chaque équipe avait un capitaine, qui aura géré les stratagèmes à chaque phase et les déclarer à l’équipe adverse.

Enfin comme d’habitude si j’ose dire les points de commandement et de victoire ont été mêlés, donc les points de victoire pour déclencher des stratagèmes pouvaient être gagné avec les objectifs ou en détruisant un certain nombre de PP à chaque tour.

Joueurs du camp du Bien: 275 pp par joueur

  • Once/Zoneilles capichef des Gentils
  • Franck/Garde impériale
  • Mathieu/Imperium
  • Lordfabius/Ultramarines
  • Dayou/Ultramarines (à 150pp)

Joueurs du camp du Mal: 220 pp par joueur

  • Darkmat/Chaos capichef des Méchants
  • Reivilo/Orks
  • Sereth/DG
  • Dims/Orks
  • Fred/Chaos

Escapade à Palaiseau !

Notre joyeuse compagnie, ayant entendu parler d’un petit tournoi à Palaiseau, décida d’y aller pour se préparer à affronter nos nombreux adversaires à Kandorya.

Arrivés sur la petite arène de combat, certains de nos combattants enfilent leurs armures, et d’autres affrontent directement les organisateurs de l’événement à l’épée :

Les combats sont tirés au sort, parmi deux poules, grâce au dé géant de notre organisateur à l’allure de locataire du Mordor. Notre compagnie, qui constituait bien la moitié des participants ne s’est presque pas affrontée, si ce n’est un combat serré entre Écureuil et votre serviteur…

Même l’averse passagère n’aura finalement pas ébranlé la volonté des combattants de tous camps, trop absorbés par la bataille pour prêter attention aux fines gouttes d’eau tombant comme des flèches… Malgré le fait qu’aucun de nos combattants n’atteindra la finale du tournoi, de beaux matchs auront pu être livrés ! Mention spéciale pour MissLord, qui parvient à entraîner par terre son adversaire tout en le désarmant :

Et une autre mention pour le match entre Stephiroth, en chevalier au tabard rouge contre le futur champion du tournoi, un certain « Dac« , que l’on retrouvera sûrement à Kandorya pour une revanche…

Un grand merci à tous les participants, et vivement que l’on se retrouve pour s’échanger des gnons, à Kandorya ou ailleurs. Allez, quelques dernières photos pour clore le récit de l’événement.

Pas rassurée de savoir qu’on va m’affronter hein ? 😀

Je te jauge, tu me jauges, du bout d’ta rapière-euh… ♫

Tous les participants ensemble pour la clôture !

[BloodBowl] Grosse performance de Meiffer !

Comme vous le savez tous, Meiffer est un coach reconnu de la ligue d’ASGARD, la CoCA ! Vainqueur de la saison 0, à l’époque où le calendrier était libre et les matchs organisés à la guise des joueurs, il avait mené ses Nordiques à la victoire finale lors des Play Offs.
L’an dernier lors de la saison 1, il s’était brillamment qualifié pour les Play Offs en étant premier de sa poule. C’était avant l’accident.. Une terrible défaite face aux Sylvains du président PaquitoSan, qui l’aura plongé dans un abîme de doutes durant tout l’été..

Décidé à remettre les pendules à l’heure lors de cette nouvelle saison, il s’est engagé avec une équipe de Bretonniens, les New Brionne Saints ! Et pour être sûr de ne pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé, il n’hésite pas à travailler ces stratégies les week-ends également. Ainsi avait-il prévu pour ses hommes une mise au vert en Normandie, en compagnie des coachs Rhadghut et Da_Polux, pour le célèbre Normandie Dragon’s Cup (aussi appelé NdC, NDLR).

Notre ancien champion nous ramène le prix de peinture avec sa magnifique équipe, et il revient également avec la 2ème place ! Félicitations à lui pour ce très joli podium, avec une équipe pourtant peu avantagée par le format du tournoi (à l’ancienne, qui n’avantage pas les tiers 2 ou 3). Il aura brillamment porté les couleurs d’ASGARD, avec une stratégie subtile basée sur l’agression à chaque tour. Du jeu comme on l’aime !

[CoCA] Le Squig Déchainé – Breaking News : Les Normand’s défient le vainqueur de la CoCA !

La scène a été surprise par notre reporter Jérôme Canard lors de la Fête organisée par les Normand’s Or Not suite à leur victoire en CoCA Light, avant donc que le vainqueur de la ligue ne soit connu.
Arrivé au 38 ème (ou 39 ème ?) tonneau de bière, le Coach Arnaud aurait déclaré à qui voulait (pouvait encore) l’entendre :

 » Naaaaaaan mais tu comprends, les oreilles pointues et les rats, y z’auraient JAMAIS été en finale si on avait participé ç toute la saison ! JAMAIS ! C’pas compliqué, on aurait été les seuls en Playzoff d’abord…  »
*BURP*
 » Allez, à b’waaaaaaare ou j’tue l’Squig !  »
*BURP*

 » Mais j’vais t’dire le journaleux, nous on les prend QUAND Y VEULENT ces imposteurs et on verra qui c’est qui c’est qui, nan mais ! Et pis d’abord qu’esss-ce queuh qu’il y connait Rick Hunter ? Hein ?!!  »

La suite des propos étant de plus en plus confuse, notre reporter n’a hélas pas pu en entendre d’avantage avant que le coach nordique ne soit évacué par ses joueurs en direction des toilettes.

Et si aujourd’hui le coach Arnaud ne se souvient pas de la totalité de ces propos, ceux-ci ont bien été rapportés lors de la conférence de presse d’après-match au nouveau vainqueur, Crouch. Ce dernier s’est abstenu de tout commentaire pour le moment, mais il n’est pas impossible qu’il relève le défi jeté par notre magicien.

par Arnaud